HISTORIQUE

Imos Sphinx Historique 2015 ( par Olivier Menut )


INTERALLIED MILITARY ORGANIZATION SPHINX - IMOS

L'historique du Général Polonais Dr. Conrad STRZELCZYK

Strzelczyk était, comme jeune officier lors de la Première Guerre mondiale, déjà réputé. Il opérait, au front dans la province Belge de la Flandre occidentale, au sein d'une compagnie qui était spécialement entraînée pour attaquer très rapidement contre les campements de l'ennemi, causant ainsi d'importantes pertes aux Allemands. Son unité a joué un rôle important dans la conquête du Mont Kemmel en septembre 1918. A cause de ses actions fantomatiques et rapides comme l'éclair il reçut le surnom de «SPHINX», un nom mythique qu'il conservera durant toute sa vie.

Il reprit du service lorsque la Seconde Guerre éclata en septembre 1939 son patrie, la Pologne , fut envahie par les Allemands. Il créa encore vite une organisation de résistance avec comme but initial de regrouper les résistants Polonais et de les faire passer en France. Ce groupement – appelé IMOSPHINX – sera finalement créé en 1939 à Londres par le Général Polonais Dr. Conrad STRZELCZYK et le Général Britannique Colin GUBBINS, qui était durant la Seconde Guerre mondiale le commandant en chef des SOE (Special Operations Executive) et qui formait des agents secrets qui seraient ensuite parachutés dans l'Europe occupée.

Après cette création, le Général Strzelczyk retourna vers sa patrie. En fuite et recherché par les Allemands il fit honneur à sa réputation et à son surnom. Car il se réfugia – une fois de plus – là où on l'attendait le moins, à Berlin, et y conduit – avec quelques-uns de ses fidèles Résistants à plusieurs actes de sabotage et en s'accaparant d'armes et des munitions. Il accomplit son plus grand acte d'héroïsme lors de la nuit du 12 au 13 octobre 1943. Lors d'un bombardement nocturne il se risqua – avec quelques collègues Résistants – vers le «Zeughaus Siegerhall», pénétra dans ce bâtiment pour y reprendre tous les étendards militaires polonais, qui furent capturés par les Allemands lors de l'occupation de son pays, pour clandestinement les rapatrier. Ces étendards militaires se trouvent encore toujours au «Zbiry Muzeum» à Varsovie.

Quand les Alliés débutèrent, en juin 1944, la libération de l'Europe en débarquent en Normandie, Strzelczyk mit -avec ses Résistants Polonais – son groupement au service de la libération de l'Europe. Comme officier de liaison du Général Eisenhower il était, avec ses combattants, le bienvenu tant auprès des Forces terrestres que des Forces Aériennes. Lorsque la Pologne fut finalement délivrée par les Russes, Strzelczyk n'était plus le bienvenu dans sa Patrie car il avait combattu aux côtés des Alliés. Il s'établit alors à paris auprès de nombreux de ses compagnons combattants Polonais comme le Colonel Zdrojewski Daniel – le Colonel Poziemski Paul, - Mgr l'Évèque Witucki et de nombreux autres Résistants Polonais. Il reçut – à Paris – très vite la visite du Général Patton qui venait l' honorer pour ses prestations durant la guerre, tout comme il reçut la visite du Général D. Eisenhower qui donna sa collaboration au groupement IMOSPHINX en leur autorisant – comme unique groupement – de décerner les médailles «The War Medal of General Eisenhower» et la «The Interallied Distinguished Service Cross» aux Anciens Combattants, aux Prisonniers Politiques – aux Agents de renseignement - - aux Résistants et assimilés.

Las des combats et ayant atteint un âge avancé, il transmit la direction de l'IMOSPHINX à ses compagnons Polonais qui vivaient à Paris. Ensuite il se retira dans sa ville natale Chorzòw en Pologne. Les Russes, qui occupaient encore son pays, l'isolèrent en assignation à domicile.

Créée en 1939 par le Général Dr. Conrad Strzelczyk, cette organisation eut, après la Seconde Guerre mondiale, un nouvel élan et, en 1964 et sur proposition du Général de brigade Belge Debruyn Georges, une tentative fut entreprise pour regrouper les Résistants Belge – essentiellement membres de l'Armée Secrète – avec leurs compagnons d'armes Français, Polonais et Anglais au sein de l'IMOSPHINX

Lors de la Seconde Guerre mondiale le Général de Brigade Debruyn était actif au sein de la Résistance auprès du mouvement «Lion Belge» ainsi que de la «Groupe Général de Sabotage» et connecté avec la route d'évasion «Comète». Il contacta les combattants Polonais d'IMOPSHINX à paris afin de créer une sous-division IMOSPHINX Belge. En collaboration avec M. Vantieghem de Courtrai, ils recherchèrent un local pour la régionale de l'Imos. M. COMPERNOLLE André, Président de la FNC Régionale Zillebeke (Ypres – Ieper) mit son local- la salle de fêtes «Canada» - à leur disposition.

En janvier 1967, lors de la première réunion, il fut convenu de créer un conseil d'administration qui fut constitué comme suit:

Président M. Maerten Abel, Responsable du refuge de l'Armée Secrète «Le Corbeau» et directement connecté à la route d'évasion «Comète» et agent principal du service de renseignement LE-28 (Bouboule)

Vice-Président M. Jules Morel – commandant de la Section Poperinge de l'Armée Secrète

Secrétaire M. Vandenameele André, messager membre du refuge «Le Corbeau» de l'Armée Secrète

Trésorier M. Compernolle André, Président de la Régionale Zillebeke de la F.N .C.

Relations Publiques M. Beauprez Georges, Résistant en Ancien Combattant de la Guerre de Corée.

Les premières décorations furent déjà remises le 11 octobre 1968, à savoir les médailles «The War Medal of General Eisenhower» et la «The Interallied Distinguished Service Cross». Lors de la réunion suivante tenue le 28 mars 1969 en présence du Général Debruyn et du Colonel Paul Poziemski 28 médailles «The War Medal of General Eisenhower» et l21 médailles «The Interallied Distinguished Service Cross» furent remises.

Le Docteur – Chirurgien (Opérateur ?) Louis Ronse fut accepté comme Président d'honneur lors de la réunion suivante du 4 avril 1969. Pendant la Seconde Guerre mondiale il était connecté à la route d'évasion «Comète», opérant en collaboration avec les Sœurs de l'hôpital Notre Dame quelques pilotes blessés et les aidant à s'échapper. Deux nouveaux administrateurs furent également acceptés: M. Bauden André, co-créateur de l'Armées Secrète à Comines, pour la région Wallonne et – pour la région flamande - M. Dupont Maurice de Menin, agent de renseignement et co-créateur de l'Armée Secrète et qui arrêté a passé 36 mois en détention en passant par 7 camps de concentration et qui s'échappa lors de sa seconde marche de la mort.

Un congrès International mos eût lieu à Paris le 31 janvier 1970 et les représentants suivants des différents pays y participèrent:

France: A. Farry et Drevon Angleterre: Sir Colin Gubbins

Pologne en France: Paul Poziemski Pologne: Mgr. Witucki

Pays Bas: R. Stalarz Italie: Lazzarini

Luxembourg: Robert Steichen Monaco: Rubado L. Bermuda

Suisse: J. Zygmunt Tchécoslovaquie: Général Manicek

États-Unis: B. Przymbylski Canada: H. Springer

Belgique: Général de Brigade Debruyn et M. Jules Morel.

Lors de cette réunion il fut décidé par vote de confier la Présidence Internationale à la Belgique ainsi que d'y organiser le prochain congrès. Ainsi la branche belge était obligé de diviser la Conseil d'administration en un Quartier-Général National ayant son siège à Poperinge et une branche Régionale située à Ypres, ce qui résulta en la composition des Conseils d'Administrations suivants :

Conseil d'Administration National Conseil d'Administration Régional

Président honorifique: Georges Debruyn Président honorifique: Docteur Louis Ronse

Président international: Jules Morel Président: Abel Maerten

Secrétaire: Roland Maillard Vice-Président: André Wenes

Trésorier: André Compernolle Secrétaire: André Vandenameele

Trésorier: André Compernolle

Administrateurs: Maurice Dupont & André Bauden

 

Traduction: Christian Delgoffe